• 408011_10151492332964731_615870143_n

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

LE STYLE SHUKOKAI

Karaté Style SHUKOKAÏ

Cette école est connue pour sa recherche permanente dans la frappe maximale avec l’utilisation de la mécanique du corps. De ce fait, les appuis, la rotation des hanches et le relâchement sont les critères les plus travaillés afin d’emmagasiner le maximum d’énergie pour la restituer dans son intégralité à travers une frappe la plus juste possible. Karaté-do Shukokaï est l’un des plus dynamiques et prospères des écoles de Karaté . Le style Shukokaï est centré sur les universités d’Osaka et de Kyoto et leurs élèves ont établi l’école comme un style rapide et puissant.

 

Tani_NB_1tani_Seisa_NB

 Maître Tani 10ème dan

L’école  SHUKOKAI a été fondée par Maitre Tani sensei. Il a commencé par la pratique du karaté Gojo Ryu au collège et l’a continué à l’université de Doshisha à Kioto où il a étudié avec Chojun Miyagi, le grand maître de karaté (qui était fondateur du Gojo Ryu et qui s’était entrainé avec Higaonna Sensei). Plus tard, quand Sensei Miyagi est revenu à Okinawa, Tani Sensei a commencé à enseigner le karaté sur un parking en plein air au centre de Kobé. Son groupe (SHUKOKAI) s’est bientôt développé et, un an après, il a construit son propre dojo rattaché à sa maison. En 1946, Tani Sensei a obtenu de Mabuni Sensei la permission de fonder sa propre école, le Tani-ha Shito Ryu.

Ayant étudié avec deux grands maîtres de deux lignées traditionnelles de karaté, c’est-à-dire Maître Miyagi Chojun (Goju Ryu) et Maître Mabuni Kenwa (Shito Ryu), il créera sa propre école, le karaté Shukokai dès l’âge de 27 ans. En effet, c’est à cet âge qu’il recevra, de la part de Maître Mabuni, son 6ème DAN et l’autorisation de créer sa propre école de Karaté-Do : le  karaté Shukokai.

Maître Chôjirô TANI (1921-1998), fondateur SHUKOKAI SHITO-RYU.

25 janvier 1921 : naissance de Maître Chojiro TANI à KOBE.

1938 : Maître TANI débute l’apprentissage du karaté.

1940 : Maître TANI commence à travailler avec Maître Chojun MIYAGI en méthode GOJU-RYU à KYOTO.

1942 : Sur les recommandations de Maître MIYAGI pour des raisons d’éloignement géographique, Maître TANI continue son enseignement auprès de Maître MABUNI dont il deviendra le proche disciple.

1946 : Maître TANI reçoit son 5ème DAN qui, à cette époque, était le plus haut grade, et il commence à enseigner.

1947 : Maître TANI fonde officiellement SHUKOKAI.

1948 : L’enseignement de Maître TANI est dispensé sous le nom de SHUKOKAI KARATE DO.

9 octobre 1949 : Maître TANI, dans son dojo de Kobe, reçoit de Maître MABUNI, son 6ème DAN et son MENKYO KAÏDEN (diplôme d’enseignant suprême). Maître TANI nomme alors sa méthode : TANI HA SHITO-RYU.

Maître TANI a toujours recherché, dans sa méthode, une force logique et dynamique du corps et du mouvement. Il se base pour cela sur des réactions scientifiques physiques, afin de développer une puissance maximale. Il organise de nombreux stages, notamment en Europe et aux États-Unis. Aujourd’hui, sa méthode est répandue dans le monde entier.

LE STYLE SHUKOKAI TANI-stage-kremlin-2

TANI-stage-kremlin-5

TANI-stage-kremlin-4

TANI-stage-kremlin-3

Démonstration du kata suparinpaï en costume traditionnel au dojo du Kremlin-Bicêtre.

1975 – BELGIQUE Championnat d’Europe Maître TANI exécute le kata Suparimpei

Notre école : Tani Ha Shito Ryu Shukokaï Karate-do

L’école SHUKOKAÏ a été créée juste après la guerre, officiellement en 1948, par son fondateur, Maître Chojiro TANI, né le 25 Janvier 1921. Initié très tôt aux arts martiaux d’Okinawa, Maître TANI eût comme premier professeur le Maître Miyagi CHOJUN (courant Naha-Te, Goju Ryu, et kobudo) qui était lui même disciple de Maître Higaonna Kanryo. Disciple de Maître Kenwa MABUNI, c’est sous sa direction que TANI Sensei va perfectionner ses pré-requis de l’Okinawa-té.

Maître Chôjirô Tani genea

Sa rigueur scientifique, issue de son statut d’enseignant, va lui permettre de développer un style qui optimise la dynamique du mouvement du corps en se basant sur une logique scientifique physique. Il insiste sur une coordination particulière des paramètres psycho-physiques qui influent sur la fluidité, et permettent d’obtenir un rendement explosif, dans la puissance. Il devint enseignant à l’université et, après avoir « mûri » sa réflexion, il démontra le fondement de sa logique auprès des anciens.

Il reçut l’approbation et le soutien des maîtres Gichin FUNAKOSHI, MOTOBU, MIYAGI ainsi que l ’autorisation de Kenwa MABUNI, pour créer sa branche de karaté : TANI HA SHITO RYU, dont le fief est la ville de Kobe. En tant que professeur, Maître TANI possédait des atouts sur le plan de la pédagogie, de la communication et des relations humaines. Juste après la guerre, la pratique des arts de combat violents comme le Karaté était prohibée.

Il fallait trouver des astuces pour continuer à se réunir et pratiquer en secret. Il créa alors l’association SHUKOKAI pour se réunir et étudier le « do » : la voie alors que le « ju-tsu » était interdit :

 « SHU » ≈ ‘Etudier’, « KO » ≈ ‘Se réunir’, « KAÏ » ≈ ‘Association’.

« SHUKO » ≈ ’côtoyer’,  ‘comité’,  ‘aller vers les autres’, ‘ambassadeur’.

Il modernisa alors la pratique du karaté Shito Ryu, cadré dans un style plus sportif, au sein d’une nouvelle école baptisée SKUKOKAÏ. TANI Sensei a alors suivi les traces des anciens précurseurs d’Okinawa pour enseigner le Karate-do dans tout l’ouest du JAPON dès 1948 en commençant par la ville de Kyoto.

Il forma de nombreux élèves qui brillèrent aux compétitions de Kumité et de Kata. Cette école acquit alors la réputation d’être particulièrement efficace en compétition. Pour s’ouvrir à l’étranger, il organisa des stages et des démonstrations à Hawaï, qui eurent pour conséquence de fasciner l’Amérique, puis l’Europe et l’Afrique, par le biais de Maître NAMBU HOSHINA, qui fut l’éclaireur Budoka.

Le 9 octobre 1949, Maître TANI, dans son dojo de Kobe, reçut de Maître MABUNI, son 6ème DAN et son MENKYO KAÏDEN (diplôme d’enseignant suprême).

Maître TANI nomma alors sa méthode : TANI-HA-SHITO-RYU.
Maître TANI a toujours recherché dans sa méthode une force logique et dynamique du corps et du mouvement.
Il se base pour cela sur des réactions scientifiques physiques afin de développer une puissance maximale.
Il a organisé de nombreux stages, notamment en Europe et aux Etats-Unis.
Aujourd’hui, sa méthode est répandue dans le monde entier.
Maître TANI s’est éteint le 11 janvier 1998.

  

                                                                   Maître YAMADA, 10ème dan

Maître YAMADA était l’un des plus brillants élèves de Maître TANI, et il a hérité de la présidence à la mort de celui-ci en 1998. 8ème DAN hanschi de la fédération de karaté japonaise, il est également juge suprême de cette même fédération. Maître YAMADA, ostéopathe de métier, dirige une clinique renommée pour la chirurgie osseuse. MaÎtre  YAMADA continue de faire évoluer le style dans le même esprit, avec le souci permanent du respect de notre corps.

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
Pourquoi pratiquer le Karaté ?

Le Karaté : un art adapté à chacun, qui ne demande pas d’aptitudes particulières, pour épanouir le corps et l’esprit !

Les bienfaits pour votre santé : développer votre tonicité, votre équilibre, votre motricité et votre mémoire ! Une activité physique complète et symétrique, pour travailler conscience corporelle, équilibre, coordination et évacuer le stress !

 Maître KAMOHARA, 9ème dan

Né en 1950 dans la ville de Saga, située dans l’île de Kyushu , Tsutomu KAMOHARA pratiqua le sumo dès l’enfance .

Vers quatorze ans , il découvrit le judo et presqu’en même temps, le karaté. Lorsqu’il entra à l’université d’Osaka, en 1968 pour étudier les sciences économiques, il s’inscrivit au karaté pour une raison simple : dans toute la région d’Osaka , le nom de Nanbu était célèbre . Il était connu et très admiré . « J’ai donc choisi de m’entraîner dans son dojo d’origine », confie le Maître.

C’est Maître TANI qui dirigeait leur pratique. Dans les dojos universitaires , l’entraînement était dur et difficile .

Les jeunes pratiquants étaient poussés par une véritable émulation dont le but était de savoir qui deviendrait le capitaine de l’équipe , c’est à dire le meilleur .

En 1972, Tsutomu KAMOHARA est nommé capitaine de son équipe . Il accepte de venir en France en novembre 1973 pour assister son sempaï .

Mais quelques temps après son arrivée, Nambu quitta Maître TANI et créa le Sankukaï .

Le Shukokaï nomma un autre champion pour le remplacer , Suzuki et T. KAMOHARA pour l’assister .

En 1976, KAMOHARA senseï reprit le flambeau en s’installant à Saint-Malo. Il y forma de nombreuses ceintures noires jusqu’en 1981, qui semèrent son enseignement en France . Depuis , il est installé à Chartres d’où il restructure le Shukokaï européen.

Le karaté shukokai, issu du style shito ryu , fut fondé en 1948 par Maitre Chojiro TANI, un style à part entière.
A la suite de son décès survenu le 11 janvier 1998, Maître YAMADA, 10ème dan, a repris la direction et fut élu comme nouveau président de l’union shukokai. La shito ryu shukokai union décida d’etre représentée officiellement en europe par la shito ryu shukokai union Europe.

Le directeur technique est Maitre Tsutomu KAMOHARA,  9ème dan, expert fédéral shukokai

Stage_Experts_Japonais_Meudon_2016_019

 

 

Quelques principes du shukokai :

Un karaté dynamique, fluide, rapide, alliant efficacité, puissance et impact, grâce notamment à des techniques en déplacement, des esquives et un travail important des hanches. Le shukokai permet un travail en adéquation avec les mouvements naturels du corps.

 

Eiji Kawanishi

Groupe experts japonais

De gauche à droite debout :
Maîtres OSHIRO, OKUBO, KAMOHARA, ADANIYA, FUKAZAWA, KAWANISHI

De gauche à droite assis :
Maîtres SATO, NANBU, MOCHIZUKI, UEMURA

 

Stage_Experts_Japonais_Meudon_2016_015

Sensei KAWANISHI

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sensei Eiji KAWANISHI, 8ème Dan – Expert Fédéral

Sensei Eiji KAWANISHI est né le 11 janvier 1952 à Iwaya, sur l’Ile d’Awaji au Japon. Il débute le karaté en 1967 avec Maître NAGANO à Iwaya et acquiert son 1er DAN deux ans plus tard, à l’âge de 17 ans. A partir de 1971, il participe aux stages de Maître TANI et de Maître Shigeru KIMURA. Il devient l’élève de Maître TANI et suit son enseignement à Kobe au HONBU DOJO.

Le 3 mars 1974, Maître KAWANISHI devient Champion du Japon. En 1975, Maître KAWANISHI part en tournée en Europe avec Maître TANI en tant qu’ assistant.

Après avoir enseigné en Belgique et en Angleterre, il s’installe définitivement en France en 1976.

Il forme de nombreux karatékas gradés, des champions nationaux, internationaux et mondiaux. Installé à Nantes, en région Loire-Atlantique depuis 10 ans, il enseigne au sein de l’association SHUKOKAI ATLANTIQUE un karaté traditionnel et sportif, et anime de nombreux stages dans l’hexagone.  Il continue toujours sa recherche personnelle…

 

 

Laisser un commentaire

 

RUNNINGWRITER |
sportdefille |
halim soulimani |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clermont foot auvergne
| • ★ • pOpinée De tImb...
| ecurie